Microstory

Rédigé le 18/08/2019
Maude Perrier


Voilà cinquante deux ans que la vie les a réunis. Ils sont tombés amoureux, se sont mariés, ont eu des enfants. Leur existence a été relativement douce. Longtemps, elle les a épargnés. Aujourd'hui, leurs petits ont quitté le nid. Un dans le sud, l'autre hors des frontières.
Ils appellent quelquefois pour prendre des nouvelles. Trop peu souvent.
Ce silence cependant, est pour eux un vrai soulagement.
Voyez-vous, ils détestent mentir.
Mais comment faire autrement ?
Comment pourraient-ils annoncer à leurs fils qu'ils sont souvent dehors dès l'aube et qu'ils restent là, sur ce banc, sur ce trottoir du 17ème arrondissement de Paris ? Comment pourraient-ils leur avouer qu'ils attendent que quelqu'un réponde à ce cri du cœur, écrit en blanc sur une petite valise à roulettes bleue ? "Accepte tout travail".
Ils en sont incapables. Qu'ils soient heureux, c'est le principal.
Eux font avec, ils en ont vu d'autres. Ils savent que la vie peut être une garce.
Et puis ils ne sont pas si à plaindre. Beaucoup sont seuls, ils sont deux.
Lui est là pour ouvrir son bras maigre et fatigué, et lui permettre de poser sa joue désormais ridée contre son épaule. Elle, pour le rassurer. Elle lui avait juré "dans la richesse comme dans la pauvreté", elle ne faillira pas. Jusqu'au bout elle restera.
Et puisque personne d'autre ne semble se préoccuper de leur sort, puisque les gens passent devant eux sans lever la tête de leur téléphone, puisque pas un ne s'étonne de voir ce vieux couple mendier du travail plutôt que profiter de la retraite, ils ont compris que c'est bien là, la seule et unique chose qui compte.